fluctine

by hello my name is

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    16 titles with lyrics sheet (.pdf) ! only available on vinyl and bandcamp !

     10 CHF  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
02:10
11.
12.
13.
14.
15.
16.
02:21

credits

released May 18, 2016

tags

license

all rights reserved

about

hello my name is Lausanne, Switzerland

depressed as fuck punk-rock band from lausanne, switzerland with french lyrics and 100+ gigs played in europe.

shows

contact / help

Contact hello my name is

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: demain n'existe pas
un mélange de philosophie est de certificat médical ne suffira pas à faire de ma vie un moindre mal,
je ne suis pas une victime, je suis le seul que ça concerne,
je ne peux pas croire que la fluctine résoudra mes problèmes,
pour voir le monde tel que je le vois, j'ai arrête de croire au destin,
car je sais que demain n'existe pas autant que je n'existe pas demain,
je t'offre un belvédère sur mes échecs, au fond de moi j'espère que tu sauras faire avec
Track Name: mon seul coupable
je crois que les gens me montrent du doigt, est-ce un manque de confiance en moi ou ma vision qui me joue des siennes ?
qui je suis ? je ne le sais pas, avant même mes premiers pas, j'étais déjà à la traine
j'aime bien voir les couples casser, voir des personnes se retrouver seules-à-seules avec elles-mêmes,
on serait presque étonné de voir avec quelle capacité, elles resolvent leurs problèmes,
car plus c'est sombre et plus je m'y vois je me suis rongé les ongles à m'en bouffer les doigts,
j'ai choisi mon boulot à feuille-caillou-ciseaux, ma vie est sur des rails, tirée à courte-paille,
je suis le seul responsable, je suis mon seul coupable,
mon passé est encore trop présent pour m'imaginer un futur,
j'aime encore trop le prozac pour profiter de ma vie, fous-moi des claques je t'en prie
Track Name: les jeunes couples font des grands-pères
je ne serai pas ton fantasme, le seul moyen de te faire pleurer serait de t'arracher des larmes, tu serais capable de les sécher, et toute l'eau que j'ai à la bouche a éteint la flamme dans mes yeux, ouais y'a bien des mots qui me touchent mais c'est jamais des mots d'adieu.
je pèse pas lourd face à l'égo, je baise comme je prends le métro, notre amour a succombé à un concours de médiocrité,
j'aimerais te parler de sentiments avec quelques centimètres, autour de mes pieds est le ciment qui m'empêche de tourner la tête,
le constat est amer, les jeunes couples font des grands-pères,
on écrit l'histoire de demain avec des histoires sans lendemain,
nous sommes les gosses des histoires sans lendemain.
Track Name: j'ai encore perdu raison
à la mer, je jette ma bouteille qui coulera comme je l'ai fait,
mais dans le fond c'est pareil, tout paraît si parfait,
je ne sais pas me servir d'un compas ni faire des noeuds correctement,
mon suicide échouera lamentablement,
pourquoi me tatouer une ancre alors que j'ai déjà touché le fond ?
c'est pas les vagues qui manquent peut-être la peur de mordre à l'hameçon, j'ai encore perdu raison
je te demande même pas de te mettre à ma place, je te raconte pas ce que je vois quand je me regarde dans la glace,
j'ai pas le vent en poupe mais je suis marié à la mer,
parfois j'ai encore des doutes sur ce qu'il me reste à faire.
Track Name: l'épitaphe
c'est pas comme ça que je vois notre conversation, avec des mots qui n'existent pas où l'on se prend pour des cons,
où on se la raconte avec plein de mots immondes qu'on n'écrirait presque sur nos tombes,
j'ai pas besoin d'une épitaphe pour me rendre compte que le temps passe,
qu'on se le dise une fois pour toute: les journées sont longues mais la vie est courte,
notre orgueil en avatar annonce le deuil un peu trop tard,
un sourire un peu malsain qu'on effacera d'une poignée de mains,
n'essaie pas, non n'essaie pas.
Track Name: les racines
perdu dans mes rêves d'enfant, c'est pas que je refuse de grandir, j'ai peut-être perdu du temps où d'autres y ont laissé leur avenir, j'ai fait mes classes en souriant, j'ai fait ma place j'étais content, le sourire grimaçant,
je n'ai jamais trop aimé les racines qui nous empêchent d'avancer,
il nous reste la routine qu'on a bien voulu nous laisser,
on a pourtant eu le courage d'accepter des vies indignes, nous sommes de mauvais ouvrages qui n'apprennent rien entre les lignes,
je n'a jamais trop aimé les racines qui nous empêchent d'avancer,
nous ne sommes que les vitrines dans lesquelles on lance des pavés,
et lorsque cette terre j'aurai quitté, ne prenez pas le temps de m'enterrer, sur ma tombe sera marqué: "je saurai que vous mentez".